Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Girard

Retour à la capsule

Généalogie

Généalogie des Girard



Le nom de famille Girard est issu de l’allemand «Gerhard» dont les racines «ger» et «hard» signifient respectivement «lance» et «fort, dur, ancien». On suppose donc que l’appellation était attribuée à des guerriers.

 

Les Girard sont très nombreux en France où ils se classent parmi les 25 patronymes les plus répandus. La popularité du nom se reflète aussi au Québec: les quelque 27 000 Girard occupent le 18e rang.

 

Les pionniers des Girard

 

Mathématiquement, il va de soi que si une famille française est nombreuse, il y a de grandes chances que plusieurs pionniers aient fait le voyage jusque chez nous. Dans le cas des Girard, près de 40 ont traversé jusqu’en Nouvelle-France! Mais seulement 11 d’entre eux ont eu un fils s’étant marié susceptible de transmettre le nom aux générations suivantes. Voici un bref portrait de ces ancêtres, classés selon leur année de naissance :

 

Pierre Girard voit le jour vers 1641, mais il est impossible de retracer ses origines. En 1669, il unit sa destinée à une jeune veuve de 19 ans, Suzanne Lavoie. Ensemble, ils auront 8 enfants. Six d’entre eux (trois garçons et trois filles) se marieront. La famille passera quelques années à la Côte Saint-Michel de Sillery puis se fixera à Saint-Augustin (jadis Rivière-des-Roches), dans la seigneurie de Maure. Le 26 avril 1688, un an après la mort de son épouse, il se remarie avec Élisabeth Lequien qui en est à son troisième époux. Elle s’éteint en 1700. Pierre lui survit jusqu’en 1714. La date exacte de sa mort n’a pas été retracée.

 

Joachim Girard naît vers 1641 de l’union de Michel Girard et Françoise Anceaume. Originaire de Saint-Cyr-du-Vaudreuil, près de Rouen, en Haute-Normandie, il est présent en Nouvelle-France en 1659 puisqu’il obtient une terre en janvier 1660. La même année, le 27 septembre, il épouse Marie Haley, née en France vers 1641. Le couple aura 7 enfants, dont 5 (2 garçons et 3 filles) se marieront. Après le décès de Marie, Joachim refait sa vie aux bras de la jeune Jeanne Chalut, 18 ans, native du Canada. Neuf enfants naîtront de leur union, dont cinq se marieront (deux garçons et trois filles). Établie à Charlesbourg, la famille déménage vers Montréal en 1705. Divers documents nous indiquent que l’ancêtre Joachim serait décédé vers 1710. 

 

Pierre Girard voit le jour vers 1647 dans la petite commune de Bures, dans le Perche, en Basse-Normandie (environ 115 habitants aujourd’hui). Fils de René Girard et Marie Bosnarde, il arrive en Nouvelle-France en 1661 comme engagé des Jésuites. Vers 1681, il épouse à Trois-Rivières Françoise Gratiot, 17 ans, née au même endroit en 1664. Celle-ci décède en couches à 26 ans, en 1690. Ils auront eu 5 enfants. Un garçon et une fille se marieront. En septembre 1690, Pierre se remarie avec Marguerite Bouchard à Boucherville. Celle-ci donnera naissance à 7 enfants. Pierre Girard meurt à Varennes le 25 juillet 1727, endroit où il vivait depuis 1678. Il avait environ 80 ans (bien qu’on lise 92 ans sur son acte de décès).

 

Si l’on se fie à son surnom, Étienne Girard dit Breton aurait vu le jour en Bretagne. Avant 1703, il unit sa destinée à Catherine Degré, sans doute une autochtone. Ils s’installent à L’Ancienne-Lorette. Parmi leurs 14 enfants connus, 2 fils et 4 filles se marieront et propageront leur descendance. Le pionnier s’éteint à Québec le 19 avril 1751.

 

Jean Girard voit le jour à Haarlem en Hollande vers 1675. Fils de Jean Girard et Marie Planston, le pilote maritime épouse Dorothée Rancin à Québec, le 18 janvier 1694. Le couple aura 6 enfants. Parmi eux, deux garçons et deux filles se marieront. Sans doute victime de la variole, Dorothée meurt prématurément en 1702. Le 16 avril 1703, Jean se remarie avec Catherine Bourret. Il deviendra le père de 10 nouveaux enfants. Cinq vont se marier, deux garçons et trois filles. Âgé d’environ 50 ans, le pionnier s’éteint le 24 novembre 1725.

 

Jacques Lebrun dit Renelle et Floridor et Girard voit le jour à Saint-Germain-en-Laye, en banlieue de Paris. Fils de Cornélius et de Marguerité Sené, il débarque en Nouvelle-France comme soldat des Troupes du Marine, en 1720. Trois ans plus tard, à 29 ans, il épouse à Pointe-Claire une femme plus âgée que lui, la veuve Jeanne Lalande dite Langliche, 33 ans. Deux enfants naissent de leur union, dont un fils, François, a toujours des descendants aujourd’hui. Le pionnier meurt à Pierrefonds en 1769.

 

Charles Girard dit Sanchagrin voit le jour à Charnay, au nord de Lyon, dans la région de Rhône-Alpes. Fils de Jean et de Marie Saingénie de Charnoz, il arrive comme soldat des Troupes de la Marine et épouse Marie Catherine Renaud à Montréal le 12 février 1748. Parmi leurs 12 enfants, 2 garçons transmettront le nom jusqu’à nos jours. Charles meurt à Longueuil le 14 mars 1789.

 

Guillaume Girard naît à Lessay en Normandie en 1725. On le baptise un 19 novembre. Fils de Guillaume Girard et Adrienne Lecompte, il unit sa destinée à Marie Louise Élisabeth Devis aux Forges du Saint-Maurice le 8 janvier 1748. Il épouse en secondes noces Marie Josèphe Brillant Sansregret à Lanorais, le 18 février 1760. Grâce à un de ses fils -le seul à se marier-, sa lignée va se poursuivre jusqu’à nos jours. Guillaume meurt à Yamaska le 9 janvier 1796.

 

Étienne Girard dit Provençal arrive dans ce monde vers 1728, né de l’union de Joseph et Élisabeth Audibert. Originaire de Cotignac, en Provence, il épouse Françoise Raphaëlle Calvé à Pierrefonds, le 2 juin 1752. Deux de leurs fils vont se marier. Étienne meurt à Montréal le 19 octobre 1812.

 

Joseph Alexis Miot dit Girard voit le jour à La Grande-Combe, dans le Languedoc-Rousillon, au sud de la France. Fils d’Étienne et Adrienne McMahon, il marie Marie Angélique Baucher à Beaumont (à l’est de Lévis), le 7 septembre 1760. Il y meurt le 18 juillet 1802. Trois de ses fils poursuivront la lignée jusqu’à nos jours.

 

Joseph Girard dit Jolicoeur grandit à Bruyères, en Lorraine, où on le baptise le 30 janvier 1738. Enfant de Joseph et de Barbe Viri, il s’unit à Marie Josèphe Brunet, à Pierrefonds, le 4 mai 1761. Trois de leurs fils se marieront. Joseph meurt à Pierrefonds le 3 juin 1800.

 

Recherche : Bertrand Desjardins

 

 

 

Commentaires

4

Vous devez être connecté pour inscrire un commentaire.

Connectez-vous
  • manon lavigne

    Il y a 1 an

    bonjpur cherche des info suret blanche fortinmariez a ulysse girard aux eboulement merci

  • Christian Girard

    Il y a 3 ans

    Bonjour , je voudrais savoir si il y en a qui en savent plus au sujet de la ligné :

    Charles Girard dit Sanchagrin voit le jour à Charnay, au nord de Lyon, dans la région de Rhône-Alpes. Fils de Jean et de Marie Saingénie de Charnoz, il arrive comme soldat des Troupes de la Marine et épouse Marie Catherine Renaud à Montréal le 12 février 1748. Parmi leurs 12 enfants, 2 garçons transmettront le nom jusqu’à nos jours. Charles meurt à Longueuil le 13 mars 1789 et inhumé le 14 mars 1789 et Catherine Renaud meurt à Longueuil le 6 janvier 1798 et elle était né le 23 août 1727 à Montréal.

    Les seuls choses que j'ai est 3 de leurs 12 enfants :

    fille : Catherine Girard né : 1747 Décès : 1797 marié à : François Deslières

    fille : Thérèse Girard né : 15 juillet 1748 Décès : 3 mai 1820 marié à : François Demers

    garçon : François Girard né : 1759 marié à : Marie Ménard

    garçon : Charles Girard né : ? Décès : ? marié à : Élizabeth Papineau , ces

    dernier auraient eu au moins un fils : André Girard né dans les années 1800 , qui à épousé Angèle Pagé le 11 septembre 1820 à : ??? Longueuil ou Chambly , St-Antoine de Piades Qc.Canada .

  • Charlotte Martel

    Il y a 4 ans

    Bonjour, j'ai dans ma famille une Alvina Martel née Girard. Elle est née en 1898 et morte en 1982. Elle était marié à Charles-Eugenes martel... Quelqu'un a des informations?

  • Lucille Patenaude

    Il y a 4 ans

    Pour de l'aide sur cette famille mon équipe est disponible sur
    GenAide.ca
    au plaisir
    Lucille P