Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Amyot

Retour à la capsule

Script de la capsule



Je m'appelle Danielle Amyot. 

Et moi Jacques Amyot.

Voici l'histoire de nos familles! 

 

Au moins 4 pionniers indroduisent, sous diverses orhographes, le nom Amiot en Nouvelle-France. Parmi eux, le serrurier Jean-Gentien. 

 

(Jacques Amyot) : "Mon ancêtre a construit sa maison ici, au 37 rue du Petit-Champlain, à Québec. Elle restera habitée par des Amyot pendant 130 ans! "

 

Mais c'est de Philippe Amiot dit Villeneuve, originaire de Picardie, dont descend la majorité des 2000 Amiot du Québec. 

 

Son fils aîné, Jean, peut être considéré comme le 1er athlète de la Nouvelle-France. Les amérindiens le surnomment: Antaïok, « champion ». Ses aptitudes à la course lui permettent de capturer l’assassin iroquois du père Jogues, l’un des Saints martyrs canadiens.

 

À la 8e génération, Georges-Élie Amyot fonde à Québec, en 1888, la Dominion Corset Manufacturing Company. Ce fleuron de l’industrie québécoise, et plus grand fabricant de dessous féminins au Canada, connut son âge d’or dans les années 50. À cette époque, l’entreprise fait sa Révolution tranquille et accepte, enfin, que sa main d’œuvre féminine conserve son emploi… après mariage !
 
[Danielle Amyot] : « La Dominion Corset restera dans ma famille jusqu’en 1979. La manufacture érigée par mon arrière-grand-père est maintenant occupée par l’École des arts visuels de l’Université Laval. »
 
Le 23 juillet 1955, Jacques Amyot, descendant du pionnier Jean-Gentien, remporte la première traversée à la nage du lac St-Jean! Il lui fallut 11 h 32 minutes pour relier les 26 km entre Vauvert et Roberval.

[Jacques Amyot] : «Quelques mois plus tard, le 3 septembre 1955, j’ai nagé les 77 km autour de l’Île-d’Orléans.»
 

En 1956, il se distingue en traversant la Manche entre la France et l’Angleterre. Exploit qu’il réalisera 19 ans plus tard, en sens inverse, à 50 ans !

 

En 2001, il est fait chevalier de l’Ordre national du Québec.

 

Voilà, c’était l’histoire de Amyot!