Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Cohen

Retour à la capsule

Généalogie

Généalogie des Cohen





D’origine juive, le nom de famille Cohen signifie « prêtre » en hébreu.

 

On retrouve plusieurs variantes selon les pays comme Kagan, Kohn, Kahn, Kann, Caen, Cain ou encore Katz...

 

En 1901, on recensait 156 Cohen au Québec, ce qui, à l’époque, correspondait à 40% des Cohen canadiens. Dix ans plus tard, on en comptait déjà cinq fois plus!

 

Moins fréquent ici qu’en France, le patronyme se classe aujourd’hui au 680e rang au Québec avec un peu plus de 2000 porteurs.

 

Les pionniers des Cohen

 

Étant donné l’origine du nom et sa fréquence modeste, l’arrivée des Cohen est directement liée à l’immigration juive. Déjà, en 1779, on retrouve à Québec un dénommé Jacob Raphaël Cohen, un rabbin. Les Juifs alors présents sont issus de familles de riches marchands, arrivées depuis la Conquête.

 

Fuyant les persécutions en Europe, un important contingent judaïque -incluant des Cohen- vient s’installer en Amérique dans la seconde moitié du 19e siècle. Les immigrants viennent principalement d’Europe de l’Est, notamment de la Russie et de la Pologne. Contrairement aux premiers arrivants, ces nouveaux venus disposent de peu de moyens financiers. Mais, malgré les disparités économiques, la solidarité entre les Juifs et leur esprit d’entreprise permettront à la communauté de former une force économique et sociale importante.

 

La famille de Leonard Cohen

 

Lazarus Cohen, son arrière-grand-père, voit le jour en 1847, à Virbalis, dans le district de Vilkaviški, aujourd’hui en Lituanie. Il arrive au pays seul en 1869 et va chercher sa femme et son fils, Lyon en 1871. Il s’installe d’abord à Malbery, en Ontario, puis

à Montréal, en 1883. Il travaille dans le bois de construction et le dragage, et devient un personnage important dans la communauté juive. Il est également cofondateur du Talmud Torah, une école pour enfants juifs défavorisés.

 

Lyon Cohen, son grand-père, voit le jour en Pologne en 1868. Il arrive au Canada en 1871 avec ses parents. Il fait ses études à McGill (comme son petit-fils Leonard) et devient un homme d’affaires réputé dans la communauté juive. Avec Samuel William, il cofonde le Canadian Jewish Times, premier journal juif écrit en anglais au pays, et devient le premier président du Congrès juif canadien en 1919.

 

Nathan Cohen, son père, voit le jour à Montréal en 1891 et y meurt en 1943. Il possédait un commerce prospère et vivait dans un milieu bien nanti de Westmount. Nathan a été lieutenant pour l’armée canadienne lors de la Première Guerre mondiale.

 

Né en 1934, son fils Leonard a travaillé dans ses ateliers durant sa jeunesse.

 

 Recherche : Bertrand Desjardins, Marie-Anne Alepin 

 

 

Commentaires

0

Vous devez être connecté pour inscrire un commentaire.

Connectez-vous