Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Ferron

Retour à la capsule

Script de la capsule



 

Je m’appelle Nancie Ferron.

Et moi, Yvan Ferron.

Voici l’histoire de notre famille!

 

 

Les 1 200 Ferron du Québec descendent tous du Normand Jean Ferron, arrivé ici vers 1747.

 

 

En ancien français, Ferron signifie forgeron.

 

 

[Réjean Ferron] : «Puisqu’il porte bien son nom, notre ancêtre trouve un emploi ici, aux Forges du Saint-Maurice, la première sidérurgie au pays.»

 

 

Son arrière-arrière-petit-fils, Maxime, se porte volontaire pour grossir en Italie les rangs des zouaves pontificaux : les soldats du pape Pie IX.

 

 

Bien que vaincus en 1870, les zouaves jouiront d’un immense prestige. Vingt ans plus tard, le premier ministre Honoré Mercier organise, sur son domaine de Sainte-Anne-de-la-Pérade, une grande fête en l’honneur de Maxime et ses camarades.

 

 

[Yvan Ferron] : «Mon arrière-grand-oncle y sera décoré par le premier ministre lui-même.»

 

 

En 1921, Jacques Ferron naît à Louiseville. Ses œuvres feront de lui l’un des plus grands auteurs d’ici ! Souverainiste et polémiste, il crée en 1963 le Parti rhinocéros, dont la ligne politique est de ne jamais tenir ses promesses ! En 1980, le parti présentait 121 candidats aux élections fédérales. 

 

 

[François Gourd] : «Notre plateforme politique loufoque promettait entre autres de repeindre le pont Jacques-Cartier en rose afin d’en faire l’une des sept merveilles du monde.»

 

 

Les sœurs de Jacques marqueront aussi la vie culturelle québécoise : Marcelle, l’artiste et Madeleine, l’écrivaine.

 

 

Depuis 1984, l’ORL Pierre Ferron a permis à de nombreux sourds de retrouver l’ouïe.

 

 

[Nancie Ferron] : «En 2000, mon père innove et installe un implant cochléaire sur le plus jeune enfant au monde, un bébé de 24 semaines!»

 

 

Voilà, c’était l’histoire des Ferron!