Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Hébert

Retour à la capsule

Script de la capsule



 

Je m’appelle Robert Hébert.

Et moi Pierre Hébert.

Et voici l’histoire de notre familles!

 

Louis Hébert est considéré comme le tout premier colon de la Nouvelle-France. Après trois tentatives, c’est finalement en 1617, à plus de 40 ans, que l’apothicaire-guérisseur parisien s’installe à Québec.

 

Aujourd’hui, Louis Hébert n’a que très peu de descendants qui portent son nom.

 

[Louis Couillard-Dupuis] : « Mais heureusement, grâce au mariage de sa fille Guillemette Hébert avec Guillaume Couillard, la plupart des Couillard du Québec peuvent se dire fiers d’être descendants du premier colon de la Nouvelle-France. »

 

Voilà pourquoi, sans doute, la rue Hébert se transforme en rue Couillard dans le Vieux-Québec. Alors de qui descendent les 17 000 Hébert du Québec ?

 

15 ancêtres ont implanté le patronyme dans toute l’Amérique du Nord jusqu’au 19e siècle. Parmi eux, l’Acadien Étienne Hébert.

 

Étienne a 19 ans lorsqu’il est déporté à Baltimore. Séparé de ses parents et de ses 7 frères et sœurs, il ne rentrera au pays que vers 1765. Il parcourt alors des milliers de kilomètres pour retrouver sa famille. Après plusieurs années d’efforts, tous sont enfin réunis !

 

C’est de ce courageux aïeul et de sa famille que descendent de grandes figures artistiques québécoises. Son arrière-petit-neveu, le sculpteur Louis-Philippe Hébert, signe quelques-unes des oeuvres les plus célèbres à Montréal et à Québec. Citons également son arrière-arrière-petite-fille, Anne Hébert, auteure de Kamouraska et des Fous de Bassan, prix Femina 1982.

 

En 1957, un autre Louis Hébert développe une tradition québécoise.

 

[Robert Hébert] : « Mon père avait trop de fraises dans ses champs. C’est là qu’il a décidé d’appeler à la radio locale pour inviter les gens à venir. On n’avait jamais vu autant de monde sur le terrain. C’est là qu’est née l’auto-cueillette ! »

 

En 1980, Paul Hébert triomphe dans Le Temps d’une paix. Ce géant comédien, metteur en scène et directeur artistique, marque la scène et les écrans québécois depuis plus de 60 ans.

 

Et voilà, c’était l’histoire des Hébert!