Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Lauzon

Retour à la capsule

Script de la capsule

 

Je m’appelle JiCi Lauzon.

Moi Denis Lauzon.

Et moi, Andréanne Lauzon.

Voici l’histoire de nos familles!

 

 

Le principal ancêtre des 9 300 Lauzon du Québec est originaire de Caen, en Normandie. Gilles Lauzon arrive ici avec la Grande recrue de 1653 pour repeupler Montréal que les agressions iroquoises avaient vidé de ses habitants.

 

 

[Jici Lauzon] : «Notre ancêtre chaudronnier épouse Marie Archambault et s’installe ici à Montréal sur la rue Notre-Dame. Le couple aura 13 enfants!»

 

 

En 1755, il sera suivi par les deux autres pionniers de la famille: Daniel, originaire de Strasbourg, et le soldat du régiment du Languedoc, Pierre Laurent dit Lauzon.

 

 

[Adèle Lauzon]: «Dans les années 40, mon père Léonard Lauzon tenait un commerce de location d’automobiles. Ses autos revenaient toujours dans un état épouvantable. Il en conclut donc que les Québécois ne savaient pas conduire!»

 

 

Sept ans plus tard, Léonard ouvre la première école au Québec et propose ses « Lauzon » de conduite!

 

 

Sa fille Adèle deviendra, en 1958, la première journaliste Québécoise aux nouvelles internationales d’un grand quotidien. Elle interviewera les acteurs politiques de l’époque dont Che Guevara!

 

 

En 1992, Léolo, du cinéaste Jean-Claude Lauzon, charme le Festival de Cannes. Le Time Magazine le classera même parmi les 100 meilleurs films de tous les temps!

 

 

Jean-Claude Lauzon meurt prématurément en 1997 avec son amie Marie-Soleil Tougas, dans un accident d’avion.

 

Nuit du 5 au 6 juillet 2013, 1h16 du matin. Denis Lauzon, chef des pompiers de Lac-Mégantic, fait face à un mur de feu qui ravage la ville suite au déraillement d’un convoi ferroviaire transportant du pétrole. La série de fortes explosions qui suit fera 47 victimes.

 

 

«Le 18 mai dernier, mon père a reçu le Prix Engagement de la compagnie Aérofeu. Je suis très fière de lui!»

 

 

Voilà, c’était l’histoire des Lauzon!