Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Lavoie

Retour à la capsule

Script de la capsule



Je m’appelle Pierre Lavoie.

Et moi Daniel Lavoie.

Et voici l’histoire de nos familles ! 

 

Les 35 000 Lavoie du Québec descendent de deux pionniers: Pierre et René. Mais c’est ce dernier qui compte la plus grande descendance.

 

Originaire de Rouen, il débarque à Québec en 1655 et y épouse Anne Gaudin.

 

Février 1663. Un violent tremblement de terre de magnitude 7 secoue le pays. Le village des Éboulements, dans Charlevoix, en tire son nom.

 

[Bertrand Lavoie] : « À moins de 75 km d’ici, mon ancêtre René de Lavoie et sa famille ont survécu au cataclysme. »

 

Leurs descendants vont se répandre dans tout le pays !

 

[Daniel Lavoie] : « Mon arrière-arrière-grand-père s’est marié dans cette église de L'Île-Perrot en 1820. Son petit-fils, Athanase, mon grand-père, part s’établir au Manitoba dans l’espoir d’une vie meilleure. »

 

Descendant de Pierre, Alfred-Henri Lavoie naît à Montréal en 1894. À 20 ans, il intègre les courageux corps des pompiers. Après avoir combattu le feu à cheval, il assiste à l’arrivée, en 1930, des deux premières échelles mécaniques aériennes.

 

[Jean-Guy Lavoie] : « Parmi les nombreux feux que mon père a combattus, il y a eu en 1948 le dôme du Marché Bonsecours. »

 

Le dôme ne sera reconstruit qu’au milieu des années 60.

 

En 1947, une forte inondation emporte presque une petite maison blanche du Saguenay. Jeanne d’Arc Lavoie-Genest et son mari décident alors de consolider les fondations de leur maison. Conséquence, un demi siècle plus tard, elle sera la seule à résister aux flots du Déluge de 1996 !

 

[Sylvain Genest, petit-fils de Jeanne D’Arc Lavoie-Genest] : « Depuis le déluge, la Petite Maison Blanche est devenu le symbole du courage et de la détermination des Saguenéens. »

 

Toujours au Saguenay-Lac-Saint-Jean, se trouve Pierre Lavoie. À l’origine du grand défi qui porte son nom, l’athlète continue d’amasser des fonds pour la recherche sur les maladies orphelines héréditaires.  

 

Voilà, c’était l’histoire des Lavoie!