Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Leblanc

Retour à la capsule

Généalogie

Généalogie des Leblanc



Présent principalement dans le Nord de la France, le nom Leblanc fait référence à un individu au teint pâle ou aux cheveux blancs. De nombreux ancêtres sont à l’origine de cette imposante famille, la 16e en importance au Québec et la plus grande de l’Acadie. Ainsi, parmi les quelque 27 900 Leblanc du Québec, beaucoup descendent d’Acadiens victimes de la tragique déportation de 1755. La plupart des Leblanc d’Acadie écrivent d’ailleurs leur patronyme avec un « B » majuscule : LeBlanc. Voici un court portrait des très nombreuses lignées de cette famille. 

 

Les ancêtres acadiens

 

L’un des principaux pionniers acadiens de la famille, Daniel LeBlanc, s’installe à Gesner’s Creek (dans la région de Port-Royal, Nouvelle-Écosse), à la fin des années 1640. On ne s’entend pas sur son lieu d’origine, mais il se pourrait qu’il soit parti de Martaizé, dans la région du Poitou-Charentes. Le colon dans la jeune vingtaine épouse Françoise Gaudet en 1650 et leur union donnera naissance à 7 enfants, dont 6 garçons. L’un d’entre eux deviendra navigateur et les 5 autres cultiveront la terre comme leur père. On ignore l’année exacte du décès de Daniel LeBlanc, mais on le situe entre 1693 et 1698, son épouse s’étend déclarée veuve lors du recensement de cette année-là. Celle-ci serait morte peu de temps après, puisqu’elle disparaît des registres au recensement de 1700. 

 

Après le Grand Dérangement, beaucoup de LeBlanc vont gagner la Gaspésie, notamment la région de la Baie-des-Chaleurs où ils forment, aujourd’hui, la famille la plus nombreuse. En 1777, on recensait pas moins de 7 familles LeBlanc seulement dans la petite « cadie » de Carleton. Les LeBlanc de la Baie-des-Chaleurs, comme la comédienne Nicole Leblanc, descendent aujourd’hui de 5 lignées :

 

Joseph LeBlanc et Madeleine Girouard

Né à Saint-Charles-des-Mines (Grand-Pré), le 7 novembre 1718, Joseph épouse Madeleine à Psiquit, en Acadie, en décembre 1740. Ils fuient la déportation, se sauvent vers la Baie-des-Chaleurs et se fixent à Carleton en 1758. Le couple aura 4 filles et 4 garçons. 

 

Joseph LeBlanc dit Bourquet et Marie-Josephte Daigre

Cousin du précédent, Joseph voit le jour le 2 mars 1724 et épouse Marie-Josephte Daigre en mars 1747. Déportée en France, la famille reviendra au pays vers novembre 1773. Les registres nous permettent de la situer dans la petite « cadie » de Bonaventure en 1778. En 1784, elle se fixera à Cascapédia. Le couple aura 5 enfants, dont 3 fils. 

 

Les frères Benjamin et Jean-Baptiste LeBlanc

Fils de notaire, ces deux frères verront les quelque 170 membres de leur famille dispersés dans les régions de New York et Philadelphie en 1755. Âgés alors de 15 et 11 ans, ils parviendront à gagner Carleton. C’est là que, vers 1764, Benjamin prendra pour épouse Marie Dugas. Ils auront 13 enfants, dont 4 fils. Jean-Baptiste mariera quant à lui Marguerite Boudreau, vers 1770. Leur union donnera naissance à 10 enfants, dont 6 garçons. 

 

Marin LeBlanc et Marguerite LeBlanc

Tous deux déportés à Belle-Île-en-Mer, en Bretagne, ces Acadiens vont s’épouser à Saint-Servan, en France, le 28 octobre 1769. Ils parviendront à regagner l’Amérique en 1775, sans doute grâce au concours de Charles Robin, un entrepreneur à la recherche de pêcheurs pour son entreprise. Le couple aura 10 enfant, dont 7 garçons. La comédienne Nicole Leblanc fait partie des descendants de cette lignée.  

 

Souches françaises

 

À leur arrivée en Nouvelle-France, de nombreux Leblanc jetteront l’ancre sur le territoire québécois sans passer par l’Acadie. En voici quelques uns:

 

Jean Leblanc dit Lecourt : originaire de Saint-Lambert, arrondissement de Caen, en Normandie, il épouse Madeleine Nicolet, à la paroisse Notre-Dame-de-Québec, le 21 novembre 1643. Le couple n’a plus de descendants Leblanc aujourd’hui. 

 

Léonard Leblanc : originaire de Blessac, dans le Limousin, ce maçon épouse Marie Riton, à la paroisse Notre-Dame-de-Québec le 23 août 1650. Le couple aura 7 enfants, 1 garçon et 6 filles.

 

Nicolas Leblanc dit Labrie : originaire de Chennevière-sur-Marne, en Île-de-France, il épouse Madeleine Duteau à LaTouche (Cap-de-la-Madeleine) le 2 novembre 1664. Le couple aura 7 enfants, 4 garçons et 3 filles. Cette souche essaimera dans les régions du Cap-de-la-Madeleine et de Bécancour.

 

Jacques Leblanc : originaire de la paroisse Saint-Pierre de Pont-l’Évêque, en Basse-Normandie, il travaille comme domestique pour les Sulpiciens en 1666. La même année, le 6 juin, il épouse la fille du Roy Suzanne Rousselin à l’église Notre-Dame-de-Montréal. Le couple aura 9 enfants, 6 garçons et 3 filles. Comme la famille s’établit à Charlesbourg après la naissance du premier enfant, cette lignée essaimera principalement dans la région de Québec.

 

Antoine Leblanc dit Jolicoeur : originaire de Noyon en Picardie, où il naît vers 1645, il arrive en août 1665 en tant que soldat de la compagnie Maximy du régiment de Carignan-Salière. Le 26 janvier 1670, il épouse Élisabeth Roy à Sainte-Famille de l’Île d’Orléans. Le couple aura 5 enfants, 3 garçons et 2 filles. Antoine décède le 18 décembre 1687 à 42 ans. Élisabeth lui survit jusqu’en 1709. 

 

Pierre Leblanc dit Grandmaison : originaire de St-Servan, aujourd’hui annexé à St-Malo, en Bretagne, il épouse Élisabeth Domingo, à la paroisse Notre-Dame-de-Québec, le 8 août 1720.

 

 

Recherche : Gisèle Monarque

 

 

 

Sources bibliographiques : 

 

Dictionnaire généalogique des familles du Québec – René Jetté

 

Dictionnaire biographiques des ancêtres québécois de Michel Langlois

 

Robert Prévost Tome 4 – Portraits de familles Pionnières, Éd. Libre Expression 

 

Les Acadiens du Québec – Pierre-Maurice Hébert, Éd. De l’Écho

 

Société généalogique canadienne-française – différents outils de recherche.

 

Fichier origine

 

Répertoire des noms de famille du Québec – René Jetté/Micheline Lécuyer

 

Société de généalogie de Saint-Eustache 

 

 

 

Commentaires

4

Vous devez être connecté pour inscrire un commentaire.

Connectez-vous
  • Sylvain Desjardins

    Il y a 2 ans

    Est-ce que quelqu'un a de l'information de disponible pour la France, je suis dans une impasse avec un dénommé Pierre Francis LeBlanc, en 1450-1520. J'essaye de confirmer une connection aux capétiens.

  • claudie gest

    Il y a 2 ans

    Bonjour, je cherche Normand Leblanc, mon correspondant québécois, si quelqu'un le connait, merci pour votre aide !

  • manon chartier

    Il y a 3 ans

    Merci, ma grand-mère avait une soeur clara leblanc, son père était jos leblanc et épouse augustine viau. Augustine viau se remariait avec Ronald mcdonald.

  • manon chartier

    Il y a 3 ans

    J`aimerais savoir qui était les parent de ma grand-mère henriette leblanc s.v.p