Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Leblanc

Retour à la capsule

Script de la capsule



Je m’appelle Nicole LeBlanc.

Et moi, Georges Leblanc.

Moi, Lisa LeBlanc.

 

Voici l’histoire de nos familles !

 

 

Daniel LeBlanc, peut-être originaire de Martaizé, arrive à Port-Royal avant 1650. Il est l’ancêtre de tous les LeBlanc acadiens.

 

 

En 1690, l’Anglais Phipps s’empare de Port-Royal. Il exige que les habitants désignent six représentants responsables de la bonne conduite de leurs concitoyens. Daniel est l’un d’entre eux. Il tente ainsi de composer avec l’envahisseur. Les générations suivantes se déchireront à ce sujet.

 

 

[Lisa LeBlanc] : «Lors de la déportation, en 1755, notre famille sera l’une des plus dispersées des familles acadiennes.»

 

 

À la fin du 19e siècle, la navigation s’intensifie sur le Saint-Laurent.

Avec plus de 700 naufrages répertoriés, les Îles-de-la-Madeleine sont l’un des plus grands cimetières marins de l’Amérique du Nord. En 1904, on construit le phare de l’île Brion.

 

 

[Irène Leblanc] : «Mon père, Évé Leblanc, sera nommé gardien du phare en 1959.»

 

 

Le 6 décembre 1941, le talent du violoniste acadien Arthur LeBlanc est tel, qu’il est invité par le Président Roosevelt pour un concert privé à la Maison-Blanche. Au cours de la soirée, un conseiller s’approche du président pour lui annoncer avec effroi l’attaque japonaise sur Pearl-Harbour ! 

 

 

[Angèle Dubeau] : «J’ai eu le privilège de connaitre Arthur LeBlanc et, depuis 40 ans, de parcourir le monde avec son instrument, mon violon maintenant, un magnifique Stradivarius, que j’ai baptisé... Arthur!» 

 

 

Les années 80 sont marquées par un téléroman culte: Le Temps d’une paix.

 

 

[Nicole Leblanc] : «…où j’ai tenu le rôle de Rose-Anna Saint-Cyr pendant 6 ans.» 

 

 

En 1996, le skipper Georges Leblanc entre dans la légende. 

 

 

[Georges Leblanc] : «Mon équipe a été la première équipe 100% québécoise à terminer la transat Québec / Saint-Malo.»

 

 

Il a depuis parcouru en mer plus de 10 fois le tour de la Terre.

 

 

Voilà, c’était l’histoire des Leblanc!