Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Nguyen

Retour à la capsule

Script de la capsule



Salut, je m’appelle Kim Nguyen.

Je m’appelle Marie Nguyen.

Et moi, Zoonie Nguyen.

Et voici l’histoire de notre famille!

 

 

40% des Vietnamiens dans le monde s’appellent N-Guyen. 

 

 

[Kim Nguyen] : «Pardon, mais "N-Guyen" ça se prononce en fait "Nuyen".»

 

 

Cette popularité des «Nuyen» s’explique par tradition; les familles régnantes donnaient leur nom à tous ceux qui étaient à leur service. 

 

 

En 1950, quatre ans avant la fin de la guerre d’Indochine, le Québec accueille son premier groupe de ressortissants vietnamiens. Le Vietnam étant annexé à l’empire colonial français depuis 1883, ses élites parlent la langue de Molière. Ses étudiants bénéficient de bourses d’études offertes par l’Église pour s’inscrire dans diverses universités québécoises.

 

 

[Kim Nguyen] : «C’est comme ça que mon père a réussi à faire des études en mathématiques à Rimouski, mais surtout, qu’il a rencontré ma mère, une Bérubé d’Amqui.»

 

 

Plusieurs diplômés ont ainsi marié des Québécoises et fait souche au pays.

 

 

C’est cependant à la fin de la guerre du Vietnam, à partir de 1975, qu’arrive la plus grande vague de réfugiés en provenance d’Asie du Sud-Est. On les surnomme les «boat people».

 

 

[Zoonie Nguyen] : «Comme nous, des centaines de milliers de personnes ont fui vers les pays voisins sur des bateaux de fortune. Par miracle, le troisième jour en mer, un navire nous a sauvés puis emmenés dans un camp de réfugiés à Hong-Kong. Nous avons été très chanceux, car beaucoup d’autres sont morts en mer. Grâce à l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, nous avons pu atterrir à Montréal en juin 1975.»

 

 

Les 33 000 Vietnamiens du Québec se sont formidablement bien intégrés à notre société, en témoignent : le cinéaste Kim Nguyen, dont le dernier film, Rebelle, a reçu un prix au festival de Berlin et une nomination aux Oscars 2013 dans la catégorie du meilleur film étrager; et Marie Nguyen, première femme asiatique pilote de ligne au Québec.

 

 

Voilà, c’était l’histoire des Nguyen!