Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Ouimet-te

Retour à la capsule

Script de la capsule

 

 

 

Je m’appelle Lise Payette, mais je suis née Ouimet.

Et moi Danielle Ouimet.

Voici l’histoire de notre famille !

 

Un seul pionnier est à l’origine des 5400 Ouimet et Ouimette d’ici : Jean, né à Vrigny, en Champagne.

 

[Lise Payette] : «Notre ancêtre arrive en Nouvelle-France à l’âge de 25 ans. Il a eu la bonne idée d’épouser une jolie jeune fille du nom de Renée Gagnon

 

Le couple s’installe en 1668 à Ste-Famille, sur l’île d’Orléans. Il aura 9 enfants. À la 7e génération, en 1906, Léo-Ernest Ouimet révolutionne le divertissement à Montréal. Il ouvre le Ouimetoscope.

 

[Louis-H. Bélanger] : «C’est ici, au coin de Montcalm et Ste-Catherine, que mon grand-oncle a fondé la première salle de cinéma au pays.»

 

Après le grand écran, le petit ! En 1932, l’ingénieur Alphonse Ouimet participe à la conception et la démonstration du premier téléviseur au pays. Il permet, à la fin des années 60, à 94% des foyers québécois d’être fidèles au poste !

 

Au cœur de la Deuxième Guerre mondiale, Marcel Ouimet, journaliste radio, accompagne les forces armées lors du débarquement de Normandie. C’est par sa voix que le Québec apprend la capitulation des troupes allemandes.

 

Lise Payette, née Ouimet au début des années 30, est l’une des grandes féministes au Québec. Animatrice, elle met en lumière des sujets tabous dans ses émissions de radio et de télévision. Et dès 1975, elle fait le saut en politique. Nommée ministre par René Lévesque, elle est au gouvernement jusqu’en 1981.

 

En 1966, une jeune fille de 19 ans remporte le titre de Miss Québec.

 

[Danielle Ouimet] : «C’était moi ! Et deux ans plus tard, Denis Héroux m’offrait mon premier rôle dans le film Valérie, le premier de 17 films en carrière.»

 

En 2012, Karl Ouimette est le premier gradué de l’Académie de l’Impact de Montréal. Équipe où il tient le rôle de défenseur.

 

Voilà, c’était l’histoire des Ouimet !