inkel | Le Québec, une histoire de famille

Mur (activités récentes)

lequebecunehistoiredefamille.com/communaute/inkel

Vous devez être connecté pour inscrire un commentaire.

Connectez-vous
  • Mario Inkel

    Il y a 5 ans

    Jacob Henckel, allemand de naissance, mercenaire anglais de carrière, défenseur émérite du Canada durant l'invasion américaine, se présente comme la souche d'une famille aujourd'hui québecoise, celle des INKEL.

    C'est en Allemagne que Jacob Henckel, fils de Johann-Henrich Henckel et de Sybilla Noll, vit le jour, le 24 août 1744. Son patelin natal se nommait Berghofen. Son père était natif de Rennerchaussen, né le 8 février 1719 et sa mère née le 4 janvier 1719 à Berghofen, possédait des racines suisses.

    A l'âge de 32 ans, Jacob servait sous les drapeaux de son pays; il était chasseur au régiment de Hesse-Hanau, c.a.d. qu'il faisait partie des troupes légères d'infanterie.

    Le roi de Prusse, Frédéric II (1760-1785) pratiquait alors la vente de mercenaires à l'Angleterre pendant la guerre d'Amérique.

    L'Angleterre possédait enfin l'Amérique du Nord. L'Acadie et Terre-Neuve lui furent cédées par le traité d'Utrecht en 1713. Louisbourg et le Cap-Breton tombèrent en 1745. La Nouvelle-France s'écroula devant l'armada de Wolfe en septembre 1759.

    Ironie du sort et de l'histoire, les difficultés d'Albion (Angleterre) vinrent de ses colonies américaines, qui voulaient l'indépendance. Le fier Georges III ne l'entendait pas ainsi. Ce fut la guerre de l'Indépendance américaine. Pour mâter les colonies rebelles, il fallait des soldats. Où les recruter? Dans les petits états allemands alliés.

    Ainsi, l'Angleterre obtint près de 20,000 mercenaires allemands; le 9 janvier 1776, le duc Auguste de Brunswick signa un traité qui l'engageait à fournir aux anglais les militaires dont ils avaient grand besoin, en particulier pour défendre sa colonie du Canada.


    Jacob Henckel fit donc partie de l'armée de Brunswick, commandée par le général Von Redeisel, dans le régiment de Hesse-Hanau. Il n'était probablement pas du nombre des premiers arrivants; il y eut plusieurs vagues de défenseurs mercenaires. Selon certaines recherches effectuées par Stéphen Gaal de Chicago (sa grand-mère était une Inkel), Jacob serait arrivé au Canada au printemps de 1777.

    Il fut alors dirigé par le lac Champlain vers le fort Stanwix dans l'état de New-York. Du 2 au 23 août 1777, sous la conduite du colonel St-Leger, les troupes britaniques, des mercenaires allemands dont Jacob Henckel, et des amérindiens assiégèrent le fort et ses 750 défenseurs. Avec succès Benedict Arnold vint de Boston secourir ses frères piégés. Les troupes royales battirent en retraite vers Saratoga où de nouveau elles durent plier bagages en octobre de la même année. Il était courant de voir les combats s'arrêter au début de l'hiver pour reprendre au printemps. Ainsi, les mercenaires allemands étaient hébergés chez les habitants du Québec pendant l'hiver.

    L'Angleterre et ses mercenaires ne purent freiner la révolution américaine. Ils se replièrent sur le Canada qui leur resta fidèle. Des mercenaires retournèrent dans leur patrie, mais plusieurs avaient pris goût à la vie canadienne.

    Ainsi, au début de 1783, Jacob Henckel était licensié de l'armée, et il décida de demeurer au Québec.

    Peu de temps après, soit le 14 août 1783, il se mariait avec Marie-Anne Roman, fille de François Roman et de Marie-Anne Paquet en la paroisse de St-Philippe de Laprairie.

    Le couple Roman-Henckel s'installa sur un lopin de terre entre St-Philippe de Laprairie et St-Jacques le Mineur. En plus de cultiver la terre, Jacob Henckel participa à la vie publique et devint Bailli de district à Laprairie.

    Ils eurent 6 enfants, dont Jean-Abraham dont toutes les famiiles Inkel du Québec sont les descendantes.

    Voici ma lignée en directe ligne: Jacob Henckel (1744-1832) - Jean-Abraham Henkel (1790-1844)

    Philippe-Abraham Inkel (1818 - 1899) - Narcisse (1851 -1935) - Alfred (1876 - 1944)

    Florent (1910 - 1997) - Robert (1942) (mes enfants Anne-Marie, Stéphane, Patrick)

    Texte tiré de La petite histoire des familles Inkel, par Roland Inkel

    • Nathalie Inkel

      Il y a 5 ans

      Bonjour, mon grand père se prénommait LÉONIDAS et il serait né au début des année 1900-1910 et s'est marié avec Gabrielle Carle autour de 1943-44. De cette union est né mon père Gaston en 1945 et Georgette qui ont eu respectivement 2 enfants (mon frère Martin et moi-même) et 3 enfants (André, Sylvie et Sophie). Avez-vous déjà vu le nom de mon grand-père lors de vos recherches? Sommes-nous de la même descendance. Merci et au plaisir!

  • Il y a 5 ans

    La famille inkel a été créée.

Suivre cette famille

Vous êtes parent avec cette famille ? Ou simplement intéressé ?

suivez cette famille
5
membres suivent cette famille

En vedette

Voyez la capsule de la
famille de la semaine

Visionnez
la capsule

Situez votre famille dans l’histoire du Québec

Suggérez des contenus

Suggérez des photos, documents, articles, événements et lieux à l'administrateur de cette famille

Envoyez des
suggestions

Administrateur

Cette famille est administrée par :