Blouin | Le Québec, une histoire de famille

Mur (activités récentes)

lequebecunehistoiredefamille.com/communaute/blouin

Vous devez être connecté pour inscrire un commentaire.

Connectez-vous
  • Marie-Thérèse Corneau

    Il y a 5 ans

    Bonjour, j'en suis à la 8e génération de mon t'chum et je suis bloqué avec Gabriel Blouin marié à Dupuis dit Saint-michel marguerite, je n'arrive pas à trouver leurs parents respectifs. Quelqu'un peut m'aider.

    • René Beloin

      Il y a 4 ans

      Ce Gabriel a épousé Marguerite Dupuis St-Michel le 1804-10-22 à St-Jean-de-l'ile-d'Orléans. ses parents: Paul Blouin & Hélène Gagnon ses grands-parents: Gabriel Blouin & Catherine Jahan ses arr. grands-parents: Emeri Bellouin & Marie Carreau Vous pouvez me contacter à l'Association des Blouin d'Amérique, famillesblouin@hotmail.com René Beloin membre 412

    • renee tetreault

      Il y a 5 ans

      Gabriel m a Marguerite 22 oct 1804 St jean I.O certainemet sur familysearch.org

  • Mathieu Blouin

    Il y a 6 ans

    À quand la capsule sur les BLOUIN à TVA ???

  • Lise Picard

    Il y a 6 ans

    Monsieur Serge Blouin, peut-être voir sur des sites comme Ancestry, Mes Aïeux, Archives Nationales. Je n'ai pas fait de recherches pour André Blouin.

  • Serge Blouin

    Il y a 6 ans

    Bonjour madame Picard, Que faudrait-il faire pour trouver de l`ìnformation sur André Blouin le père de Emeri Blouin, né à Saint-Pierre de la paroisse, Etusson, Evêché de Luçon, Poitou, France.
    Trouver sa date de naissance, de décès, nom de son père, son métier.... merci.

  • Lise Picard

    Il y a 6 ans

    Voir aussi dans Beloin

  • Lise Picard

    Il y a 6 ans

    Correction dans le texte sur la famille Bellware (Blouin(
    Gabriel Blouin et Catherine Jahan se sont mariés à St-Jean Ile d'Orléans le 27 novembre 1713 et non le 11 novembre. Les parents de Gabriel sont Emery Blouin et Marie Careau. Les parents de Catherine Jahan sont Jacques Jahan et Anne Trepagny mariés à Québec.

  • Lise Picard

    Il y a 6 ans

    Sur l' Origine de la famille Bellware (Blouin)
    Après un certain nombre d'années de recherche, il a été déterminé que l'origine du nom est le Bellware BLOUIN nom français également orthographié Belouin. A ce moment il ya quelques recherches supplémentaires à faire, mais l'histoire ne changera pas beaucoup de ce qui suit.
    Jean et Louis
    Selon une entrée dans John Henry Bellware de l'application guerre civile de retraite, il est né le 29 Septembre 1848, à Trois-Rivières, Québec, Canada. Selon son certificat de mariage, ses parents étaient François et Marguerite Bellware Dukette. Certificat de décès de Louis Napoléon Bellware a revendiqué qu'il était né à Montréal, Québec, le 2 Novembre, 1850. Aucune documentation donnant les noms de ses parents a été trouvé aux États-Unis. Il est évident que Louis le fils de John Shirley ne savais pas qui étaient ses grands-parents. L'histoire transmise par la famille, vraisemblablement de Louis, était qu'il avait rejoint l'armée de l'Union afin de trouver son frère, John, qui avait rejoint auparavant. Dans les années 1950, John Shirley contacté l'un des descendants de John Henry, essayant de trouver la famille de son père au Canada.
    Une la recherche des dossiers de l'Immaculée Conception de la paroisse de Trois-Rivières, Québec, pour les années 1840 a révélé le baptême de Jean-François Belouin le Septembre 26, 1847 née à François Belouin et Marguerite Duquette. Il y avait aussi un record du baptême de Louis Sébastien Belouin le 27 Octobre 1849, né pour le même couple. Ce sont les baptêmes de Jean et Louis Bellware. Les deux sont presque exactement un an jour pour jour plus tôt que John et Louis a donné comme leurs dates de naissance. Les prénoms que John et Louis utilisées semblent avoir été choisis par eux plus tard dans la vie, au lieu de celles qu'ils ont été donnés comme les nourrissons.
    L père de l'héritier était François-Xavier Blouin. Il fut baptisé dans la même paroisse à Trois-Rivières en Novembre 1824. Son mariage avec Marguerite Duquette était à Montréal le 6 Novembre, 1844. Le marié est répertorié comme François Benoit, son père comme Jean Benoit, maçon et sa mère comme Marie Giroux, de Trois-Rivières.
    Un couple avec des noms similaires à Trois-Rivières était Jean François Blouin et Marie Sophie Giroux, les parents de François Xavier. L'acte de mariage a aussi donné le nom du gardien François, Jean Baptiste Bourbeau. Cet homme semble aussi trois ans plus tard comme le parrain de François fils de Jean François Belouin à Trois-Rivières. M. Bourbeau est l'oncle de François Xavier, marié à sa tante, Marie Belouin.
    Sophie Giroux est né à Trois-Rivières en 1799. Elle a épousé Jean Blouin il le 24 Novembre, 1818. Jean est né à Saint-François de la Rivière Sud du en 1787. Ses parents étaient Jean Joseph Blouin et Marie Madeleine Remillard, marié à St-Vallier sur la paroisse de Septembre 28, 1784. Les parents de Joseph étaient Jean-Baptiste Blouin et Anne Delage, marié à Saint-Jean, Île d'Orléans le 29 Juillet, 1754. Les parents de Jean Baptiste étaient Gabriel Blouin et Catherine Jahan, marié à Saint-Jean, ainsi que, le 11 Novembre 1713.
    Grand-père Abriel est , Emery Blouin , était l'ancêtre d'origine immigrante de la famille Bellware. Bien que la recherche sur lui n'est pas complète, ce bien a été découvert sur lui: son prénom a été enregistré comme Emery, Emeri, Meri et Médéric. Son dernier nom est donné comme Blouin, Belloin, Bloing et Blouart et Blouin dit Laviolette. Dit est le français pour "appelé aussi". Il est né à Saint-Pierre de la paroisse, Etusson, Evêché de Luçon, Poitou, France, le 26 avril 1640. Il pensait être arrivé au Canada à l'été 1664. Il a épousé Marie Carreau à Château-Richer, Québec, le 30 Novembre, 1669. Ce couple a eu quatorze enfants, y compris les fils de Jean en 1672 et Gabriel en 1691. Emery est décédé Juillet 14, 1707 à Saint-Jean, Île d'Orléans . Son père était André Blouin, peut-être né dans la paroisse de Saint-Pierre, le Poitou, France autour de 1615.
    En faisant cette recherche, beaucoup d'autres ancêtres immigrants d'origine à partir des lignées familiales d'autres ont également été découverts. Certains de ces comprennent père Marie Carreau , Louis Carreau (1622-1693); pères Catherine Jahan, Jacques Jahan (1631-1699) et Romain De Trepagny (1627-1708), son arrière grand-père Robert Drouin (1607-1685) et le grand- grand-père, Zacharie Cloutier (1590-1677). Il ya aussi Ann Delage grands-pères Nicolas Delage (1637-1686) et Jean Plante (1621-1706) et Marguerite Duquette quatrième grand père , Denis Duquet (1605-1675). Tous sont nés en France et mourut à Québec. Ils sont tous bien connus et écrit sur les pionniers du Canada français.
    Hazen Bellware
    L’infâme Hazen Bellware semble avoir été né dans le comté de Stanstead, au Québec, près de l'actuelle ville de Coaticook autour de 1845. Sa famille a été dénombrés dans le recensement canadien de 1851 là-bas. Il s'agit d'un petit quatrième grand d'Emery Blouin dit Laviolette travers Emery fils Jean. Cela rend le cousin Hazen cinquième de Louis et John Henry. Hazen est venu aux États-Unis en 1865 et s'installe dans le Connecticut. Il avait deux frères, Ira et François qui se sont installés là-bas aussi. Hazen avait pas d'enfants de la sienne, mais au moins deux petites-filles de la grande Ira et François vivent encore dans le Connecticut.
    Comment le nom a commencé
    Le Belouin nom, avec une quasi-silencieuse n, a été anglicisé en Bellware quand ils ont déménagé dans le Vermont et le Connecticut. La Nouvelle-Angleterre a ajouté le r à la prononciation comme ils le font couramment les mots qui se terminent par une voyelle.
    L’orthographe du nom n'était pas normalisée dans les documents officiels pour un certain nombre d'années. Les années Bellware étaient analphabètes pour la plupart, et n'aurait pas su comment épeler leur nom, quel que soit. Recenseurs au Canada et aux États-Unis ont orthographié le nom que Belweau, Belwar, Belwire, entre autres. La première utilisation du nom de cette famille semble être le recrutement John Henry dans le Vermont, les bénévoles en 1864. Louis a utilisé le nom de Benway quand il a rejoint l'armée de l'Union. Il a changé d'Bellware quand il a été marié dans le Kentucky en 1871. Hazen première utilisation connue de Bellware était quand il a épousé dans le Connecticut en 1880, dix ans avant son procès et sa condamnation. «Le reste», comme ils disent, «c'est de l'histoire."

  • Il y a 7 ans

  • Michèle Blouin

    Il y a 7 ans

    Je tiens à remercier Mme Picard pour les informations sur l,histoire de nos ancêtres. Je savais que la famille Blouin n'avait qu'un ancêtre arrivé en Nouvelle-France et que le lieu d'origine était l'Île d'Orléans. J'apprécie les infos données par Mme Picard. Pour ma part, je ne sais pas de quel enfant d'Émeri je suis descendante, du moins pas encore. Pour permettre à ceux qui mettre à jour les données voici "ma lignée": mes parents: Jean-Claude Blouin (13 juin 1925, né à Montmagny)épouse Jeannine Bérubé (7 octobre 1929-5 mars 2011, née à St-Alexandre de Kamouraska). Jean-Claude est l'aîné d'Alfred Blouin (1er septembre 1900- 29 juin 1970?) et de Marie-Jeanne Deschesne née à Rimouski.

  • Micheline Blouin

    Il y a 7 ans

    Je suis descendante de François Blouin,fils de Jean,fils de Émery-Méry Blouin. François mariera Louise Buisson à Montréal;ils vivront quelques années dans la région de Lavaltrie où Paul Blouin,oncle de François,s'était établi.Puis le couple déménage à Trois-Rivières et s'installera plus tard au village de Pointe-du-Lac où depuis,plusieurs générations se sont succédées.

    • René Beloin

      Il y a 4 ans

      Il serait intéressant de connaître votre famille. Nous n'avons pas, je crois, de membres de votre lignée dans l'Association des Blouin d'Amérique. Pour plus d'informations, René Beloin, membre 412

  • Jean-Claude Blouin

    Il y a 7 ans

    Né à Québec de l'union de Joseph Eugène Blouin et de Camillia Consigny, mon ançêtre est également Émery/Méry Blouin.

  • Lise Picard

    Il y a 7 ans

    Sur les traces de notre ancêtre Émeri

    Note de l’auteur : Pour être conforme à l’écriture de l’acte de baptême découvert à la paroisse Saint-Pierre d’Étusson, le prénom Émeri sera utilisé dans tous nos textes.

    Notre illustre ancêtre voit le jour le 26 avril 1640 à Étusson, petite commune du
    nord du Poitou, département des Deux-Sèvres.

    Au début des années 1660, dans la jeune vingtaine, Émeri se laisse tenter par ce mouvement de personnes qui quittent la mère patrie dans le but de s’établir sur une terre fertile en Nouvelle-France.

    Qui sait ce qui l’a motivé, mais il débarque à Québec et le 25 août 1664, il emprunte 40 livres tournois à un frère jésuite avec obligation de lui remettre ladite somme à la Toussaint. Il a sûrement tenu parole et réussi ses « trente-six mois » comme engagé chez un habitant, car le 2 juin 1667, Mgr de Laval lui concède une terre sur l’Île d’Orléans.

    Comme notre vaillant émigrant s’adapte aux rigueurs du climat et au métier de défricheur, le voilà propriétaire des lots 16 et 17, une terre de 6 arpents de front dans la future paroisse Saint-Jean.

    Il peut maintenant songer au mariage et perpétuer la famille.

    Habile navigateur et pêcheur, Émeri traverse régulièrement le fleuve et s’arrête en face à l’Ange-Gardien. Il y découvre sa perle rare, Marie Carreau, qu’il épouse le 30 novembre 1669. Comme on se marie dans la paroisse de sa fiancée et qu’il n’y a pas encore de lieu de culte à l’Île, Marie se voit offrir une promenade en canot comme voyage de noces.

    Lors de son 16e anniversaire, elle se félicite d’être déjà mère d’une fille, Marie-Françoise, car aux épousailles, elle n’avait que 14 ans. Mais dotée d’un courage exceptionnel et d’une solide santé, elle donne vie à 14 enfants. Comme 3 décèdent en bas âge, 4 garçons et 7 filles s’occuperont de perpétuer la lignée de la grande famille Blouin.

    En suivant le cheminement de Marie et Émeri, on constate que le souci de
    favoriser l’établissement de leurs descendants près d’eux les préoccupe.

    Dès le 16 avril 1689, le couple achète la terre de Simon Rochon, lot no 19. Et la vie continue. Cette terre sera concédée à leur fils Jean.

    Le 16 novembre 1705, nos vaillants bâtisseurs décident de morceler l’héritage et font don à leur fils Jacques d’une terre de 2 arpents de front. Il s’agit d’une partie de terre no 16, deuxième concession reçue de Mgr de Laval.

    Revenons à nos ancêtres. Présentons brièvement leur belle famille :

    1- Marie-Françoise, née le 5 janvier 1671, décédée avant 1681.

    2- Jean, né le 11 juillet 1672, décède le 29 mars 1745 à Saint-Jean, Î.O. Madeleine
    Langlois, sa première épouse, lui donne 5 enfants. Ses deux autres épouses,
    Catherine Trudel et Marie-Louise Grenier, ne lui donnent aucune postérité.

    3- Marie-Madeleine, née le 12 mai 1674. Elle épouse Charles Campagna le 22
    septembre 1692 et lui donne 11 beaux enfants. Elle décède le 11 septembre 1755 à Saint-François, Î.O.

    4- Jacques, né le 2 avril 1676, il épouse Marie-Geneviève Racine à Beaupré. De
    cette union, 3 enfants. Quant à sa deuxième épouse, Geneviève Plante, elle
    donnera naissance à 7 enfants. Il décède à Saint-Jean le 16 janvier 1744.

    5- Anne, née le 6 avril 1678, elle épouse Louis Létourneau le 19 novembre 1696. Le couple élève 14 enfants sur la terre no 6 à Saint-Laurent. Elle y décède
    le 21 décembre 1749.

    6- Catherine, baptisée le 27 octobre 1680, elle épouse Claude Guyon le 13 janvier 1700. En plus de ses 10 enfants, elle prend soin des 6 enfants de la première union de son mari, veuf de Madeleine Lehoux, sur leur ferme à Sainte-Famille.

    7- Anonyme, le 28 février 1683.

    8- Louise, née le 27 janvier 1684, elle décède à 13 jours.

    9- Marguerite, née le 9 août 1685, elle épouse Jacques Létourneau le 18 juillet
    1709. Sans postérité, elle décède à Québec le 19 juillet 1753.

    10- Françoise, née le 26 mai 1688, elle épouse Charles Fortier le 9 juillet 1709. Sur leur ferme à Saint-Jean, 13 enfants voient le jour. Le 30 décembre 1762, elle
    s’éteint à l’âge vénérable de 73 ans.

    11- Gabriel, né le 16 mai 1691, il épouse Catherine Jahan le 27 novembre 1713. Sur la terre de son père, Gabriel fait de bonnes affaires et élève 16 enfants. Cela ne le prive pas d’une longue vie car il décède à 81 ans.

    12- Geneviève, née le 4 décembre 1693, elle épouse Jean Letarte le 12 novembre 1714. Après la naissance de ses 3 premiers enfants, devenue veuve, elle contracte une deuxième union avec Pierre Tardif. Établie à Sainte-Famille, 11 enfants dans la maisonnée, Geneviève ne chôme pas.

    13- Marie-Madeleine, née le 2 janvier 1696, elle épouse Antoine Pépin dit Lachance le 22 juin 1722. Elle décède à la Pointe de Lévy de Lauzon à 52 ans après avoir transmis la vie à 7 enfants.

    14- Paul, né le 28 août 1699, il convole en justes noces le 29 juillet 1724. Sa
    première épouse, Jeanne Beaudry, décède sans lui donner d’enfant. Il se remarie trois fois mais il ne laisse aucune descendance.

    • Janette Blouin

      Il y a 7 ans

      Bonjour Mme Picard, Vous semblez connaître assez bien la généalogie de l'ancêtre Émery Blouin. Je crois également que c'est mon ancêtre puisque mon père est né à St-Jean de l'Ile d'Orléans. On nous avait dit qu'il y avait cinq familles Blouin à l'Ile, chacune habitant une paroisse différence. Est-ce que je suis dans l'erreur si je présume que Émery est mon ancêtre puisqu'il était dans la même paroisse que mon père?

  • Lise Picard

    Il y a 7 ans

    Émery ou Méry Blouin
    Ancêtre des Blouin d'Amérique


    Le patronyme Blouin signifierait bleu comme le ciel sans nuage ou comme la mer sans orage.
    L'ancêtre Émery/Méry Blouin naissait en 1641 de l'union d'André Blouin et de Françoise Bounin. Il était originaire de Saint-Pierre d'Etisson, de l'évêché du Luçon au Poitou.
    Il serait arrivé en Nouvelle-France en 1664, soit sur le voilier l'Aigle Blanc de Fressinque, soit sur le Noir d'Amsterdam. Pendant trois ans il travaille comme engagé.
    En 1667, il reçoit trois arpents de terre de front à Saint-Jean de l'île d'Orléans. Cette acquisition s'ajoute aux trois autres arpents voisins dont il est déjà le propriétaire. On relate qu'il y travailla ardemment tout le reste de ses jours.
    Cinq années plus tard, soit le 30 novembre 1669, il prenait pour épouse Marie Carreau à Château-Richer. Elle était née le 20 mars 1655 et baptisée à Québec.
    En 1681, lors du recensement, Méry avait 40 ans et Marie 26 ans. Ils déclaraient comme biens: 1 fusil, 7 bêtes à cornes et 15 arpents de terre en culture. De leur union naissait entre les années 1671 et 1699, quatorze enfants. Parmi ceux-ci, plusieurs fondèrent un foyer et perpétuèrent ainsi la lignée des Blouin en Amérique.
    L'aïeul, Méry Blouin, décédait à Saint-Jean le 14 juillet 1707 après 38 ans de vie à deux. Il fut porté en terre le même jour. Marie Carreau, pour sa part, lui survécut pendant encore 15 ans. Elle alla finalement le rejoindre le 10 février 1722.

    • Serge Blouin

      Il y a 7 ans

      Merci Mme Picard pour ces informations. Je suis de la famille de Emery Blouin 16 mai 1691 Gabriel Blouin Catherine Jahan 22 fevrier 1729 Jean-François Blouin Marie-Catherine Blouin 26 avril 1784 Louis Blouin Marie-Angele Cochon (Laverdière) 31 decembre 1813 François Blouin Esther Morin 1853 Luc-Achille Blouin Joséphine Lapointe 1888 Joseph Romual Blouin Mathilda Gilbert 1921 Aurélien Blouin Lucie Fournier 1950 Serge Blouin (moi) Claudette Lussier

    • Lise Picard

      Il y a 7 ans

      NOS ARMOIRIES Description héraldique Écu : De sinople au chevron d'or. Au chef, la croix tréflée; à dextre, la fleur de lys et à senestre, quatre épis de blé, le tout or. À la base, le château à trois tours d'or. Cimier : Sur un listel or, le patronyme BLOUIN. Devise : Sur un listel or, la devise LOYAL ET CONSTANT. Signification La croix : symbole de chrétienté, en hommage aux religieux et religieuses descendant de notre ancêtre Émeri Blouin. La fleur de lys : la Nouvelle-France, nouvelle patrie de l’Ancêtre et des quatre premières générations. Les quatre épis de blé : les quatre fils de l'Ancêtre (Jean, Jacques, Gabriel, Paul), patriarches à la tête des futures générations. Le château : élément français provenant des armoiries du Poitou, berceau de l'Ancêtre. Le chevron : les aspirations et les réalisations. Symbolique des couleurs L'or : le soleil et la chaleur de l'âme, la foi, la vie, l'éducation, les valeurs intellectuelles et morales. Le vert : le printemps, la nature, les champs, l'agriculture, la végétation, la jeunesse, la fécondité, la vitalité, l'espoir et l'avenir.

  • Cynthia Blouin

    Il y a 7 ans

    Cynthia Blouin, fille de Richard Blouin, mon ancêtre est également Médéric Blouin.

  • Nycole Cloutier

    Il y a 7 ans

    nycole cloutier, fille d'Alice Blouin - Notre ancêtre arrivé au Québec:
    Médéric Blouin (Méry Besloin) Sieur de Laviolette, fils d’André et Françoise Bounin arrivé à St-Jean, Ile d’Orléans (Nouvelle France) le 25 août 1664
    Née en 1641 - décès 14-07-1707 - épouse Marie Carreau (Cardan) - mariage le 30-11-1669 à Château-Richer. Ils ont eu 7 enfants.

  • Il y a 7 ans

    La famille Blouin a été créée.

Suivre cette famille

Vous êtes parent avec cette famille ? Ou simplement intéressé ?

suivez cette famille
39
membres suivent cette famille

En vedette

Voyez la capsule de la
famille de la semaine

Visionnez
la capsule

Situez votre famille dans l’histoire du Québec

Suggérez des contenus

Suggérez des photos, documents, articles, événements et lieux à l'administrateur de cette famille

Envoyez des
suggestions

Administrateur

Cette famille est administrée par :