QHF Pionniers | Le Québec, une histoire de famille

Les pionniers

Bolduc Louis-Amable (1 784-1 866)

Périllard Louise

Né à St-Joachim, fils de Paul et Marthe Racine, cultivateur sur la terre ancestrale et capitaine de milice, Louis-Amable migre vers la région de St-Jacques-de-l’Achigan où il marie Louise Périllard le 27 janvier 1817. De leurs 16 enfants, 7 garçons se marieront dans la région, tout comme 2 fils de son frère Urbain et ainsi les familles Bolduc contribueront à peupler la région de Lanaudière. D’abord nommé St-Jacques-de-la-Nouvelle-Acadie en raison de l’arrivée de 125 familles d’acadiens déportés entre 1759 et 1767, ce village a par la suite porté le nom de St-Jacques-de-l’Achigan (du nom de la rivière) et se nomme aujourd’hui St-Jacques-de-Montcalm.

Image: La Nouvelle Acadie de 1755 à aujourd'hui.

Bolduc Joseph (1 847-1 924)

Mathieu Georgianna

Né en 1847 à St-Victor et baptisé à St-François de Beauce, fils de Augustin et Louise Rodrigue et descendant de Joseph-René, Joseph Bolduc épouse Georgianna Mathieu le 12 octobre 1874 à St-François. Notaire, il deviendra maire de St-Victor, préfet de comté et président de plusieurs compagnies. Il sera élu député du comté de Beauce en 1866, qu’il sera jusqu’en 1884. C’est la même année qu’il sera nommé sénateur et il sera président du sénat en poste jusqu’à son décès en 1924. Il aura été l’instigateur de la ligne ferroviaire de Tring (Scott) à Mégantic. Le bureau de poste de St-Martin sera nommé à son nom en son honneur, ce qui aura pour incidence que le village sera souvent nommé Bolduc, surtout dans les domaines postal et ferroviaire, le train s’arrêtant au «Bolduc siding».
Source : Souvenirs Beaucerons et la Famille Bolduc (1940) de Evelyn Bolduc, fille du sénateur.

Bolduc Charles (1 778-1 853)

Girardeau Marie (1 792-1 878)

Né à St-Joseph de Beauce en 1778, fils de Pierre et Geneviève Doyon, Charles migre vers la Mauricie pour épouser Marie Girardeau le 3 novembre 1812 à Pointe-du-Lac, juste à l’ouest de Trois-Rivières. Sur le registre des mariages de la paroisse, on le nomme Charles Boisleduc et il en sera de même au baptême de ses 2 fils Charles et François. Ils auront aussi 2 filles, Marguerite et Marie. Chacun d’eux se mariera aussi à Pointe-du-Lac. Charles et Sophie Dupont auront 13 enfants qui s’établiront à Pointe-du-Lac et à Trois-Rivières, tout comme la majorité de leurs nombreux petits-enfants. Ce qui a contribué à multiplier les familles Bolduc en Mauricie, qui sont presque totalement descendants de Charles et Marie.

Photo: Le moulin seigneurial de Pointe-du-Lac.

Bolduc Joseph (1 741-1 806)

Bouchard Émérance (1 744-1 811)

Né à St-Joachim en 1741, fils de Jean-Germain et Marie-Anne Filion, Joseph est le premier Bolduc à se diriger vers l’est, soit vers Baie-St-Paul où il épouse Émérance Bouchard le 8 novembre 1763. 10 de ses enfants se marieront, tous à Baie-St-Paul. Quelques-uns adopteront le nom de Bolduc-Germain, exprimant qu’ils soient des Bolduc de la lignée de Germain, tel que «Joseph Beau-le-Duc dit Germain» qui s’expatriera à Laprairie. Ce double nom se perdra avec les générations. Tous les autres enfants auront une descendance qui s’établira à Petite-Rivière, dans Charlevoix, à Grande-Baie (La Baie) et Chicoutimi. Joseph et Émerance seront ainsi devenus les ancêtres de presque tous les Bolduc de Charlevoix et du Saguenay-Lac-St-Jean. Photo: La petite maison de Rose-Anna (Le temps d'une paix) à St-Hilarion.


Bolduc Louis (1 739-1 815)

Gauvreau Agathe (1 740-1 773)

Né vers 1739 à St-Joachim, fils de Zacharie Bolduc et Jeanne Meunier, Louis Bolduc a émigré aux États-Unis, où il a fait fortune et est devenu un des fondateurs de St. Genevieve, Missouri. Il était nommé Louis-Amable dans le texte suivant, mais son prénom serait plutôt Louis, frère de Louis-Amable, né en 1740 et décédé en 1805 à St-Joachim et de même pour son épouse Marguerite Bolduc, fille de Prisque, en 1817. Certains registres de naissance de St-Joachim avant 1740 sont manquants. Extrait du texte de «Généalogie des Bolduc d’Amérique» de Charles et Rhéal Bolduc : «Louis Bolduc se rendit en Louisiane, où il devint prospecteur dans les mines de plomb, planteur et marchand. Il fut propriétaire d’une grande étendue de terrain, possédait des esclaves et, par son commerce, devint très riche. Il fut une figure dominante de ce qui devint Ste-Geneviève, Missouri. C’est là d’ailleurs qu’il épousa sa première femme, en 1765, Agathe Gauvreau. De ce mariage naquirent 4 enfants : Élisabeth, Louis jr, Étienne et Jean-Baptiste, décédé à la naissance, en même temps que sa mère. De son deuxième mariage, avec Marie Courtois en 1774, il eut 2 enfants : Henri et Jean-Baptiste. Aujourd’hui encore, on peut admirer «The Bolduc House» à Ste-Geneviève, Missouri. Elle mesure 48 pieds par 82, entourée d’un haut mur pour assurer une protection contre les indiens du temps, cette maison est un bel exemple de style colonial français, avec mobilier de style canadien-français. La maison s’élève au milieu d’un jardin, un verger aux multiples arbres fruitiers, vignes, parmi diverses constructions, dont une grange. La Maison Bolduc, dont la forme présente fut construite vers 1785, mais restaurée en 1956-57. À l’intérieur on peut observer pièces d’argenterie et autres objets de luxe. À côté de la maison principale, une autre maison, construite environ 50 ans plus tard par une petite fille de Louis, s’appelle la maison Bolduc-Meilleur.» Louis a été inhumé le 4 mars 1815 à St. Genevieve.

Bolduc Jean (1 732-1 799)

Quirion Louise (1 734-1 814)

Né à St-Joachim, fils de Zacharie et Jeanne Meunier, Jean Bolduc épouse Louise Quirion en 1750 à St-Joachim. En 1754, le couple s'établit dans la paroisse St-François de Beauce, aujourd'hui Beauceville, pour devenir la première famille Bolduc à s'établir en Beauce. On dit dans «Généalogie des Bolduc d'Amérique» de Charles et Rhéal Bolduc, que leur terre était toujours occupée par des Bolduc en 1980, soit par Paul Bolduc, fils d'Antoine, arrière petit-fils de son frère Joseph-René. La toute première famille en Beauce serait celle de Ignace Lessard et Reine Bolduc en 1744, la tante de Jean, soeur de Zacharie. Une plaque commémorative a été érigée à Beauceville (St-François) en l'honneur des pionniers de cette paroisse, où sont gravés les noms de nos pionniers de la Beauce: Jean et Joseph-René. Photo de Jocelyne Fournier.

Bolduc Joseph-René (1 742-1 793)

Gagné Marie-Anne (1 752-1 802)

Né à St-Joachim, fils de Zacharie et Jeanne Meunier de St-Joachim, Joseph-René devient propriétaire d'une terre en 1762 à St-François de Beauce, aujourd'hui Beauceville, acquise de Joseph Bizier, «sur la seigneurie Rigaud-Vaudreuil». Il marie Marguerite Létourneau en 1764 à St-Joseph en premières noces, Marie-Brigitte Perreault en seconde noces en 1767, puis Angélique Blanchard en 1773, puis finalement, Marie-Anne Gagné en 1776, avec qui il aura une importante descendance de Bolduc en Beauce et dans le sud du Québec. Notons parmi leurs enfants: Charles (Geneviève Doyon), grand-père du sénateur Joseph Bolduc, Augustin (Catherine Doyon) qui sera avec son fils Jean un des fondateurs de St-Victor en Beauce, Louis-Amable (Charlotte Ménéclier) qui deviendra shérif à Joliette, Jean-Baptiste (Hyppolite Guérard et Josepte Larivière) qui se mariera à Montréal (Pointe-Claire), puis à Les Cèdres comté de Soulanges et Pierre (Modeste-Florence Langlois) qui ira rejoindre son oncle Louis à St. Genevieve Missouri.

Bolduc Louis (1 669-1 737)

Caron Louise

Fils de Louis Boulduc et Élisabeth Hubert, Louis Bolduc naît le 10 juillet 1669 à Québec et il est baptisé le 14 à la chapelle de Beauport. Il mariera Louise Caron le 3 juin 1697 à Ste-Anne (de Beaupré), selon un contrat du notaire Jacob. La même année, il achète une terre à St-Joachim de Mgr de Laval. Il est le premier des 3 frères Bolduc à s'y établir. La maison sur cette terre sera brûlée par les Anglais peu avant la prise de Québec, comme toutes les autres du village, ainsi que l'église. Une nouvelle maison y sera construite et plusieurs générations de Bolduc y vivront jusqu'en 1940. Fait à noter: La terre et la maison ont été préservés intacts (ou presque) par l'actuel propriétaire. On dénombre à la génération suivante (3ème) quelques 17 mariages de Bolduc à St-Joachim, 25 à la 4ème génération, 35 à la 5ème génération, pour commencer à régresser par la suite avec l'exil vers les régions de Bellechasse, Baie-St-Paul, Côte-de-Beaupré et de la Beauce.

Boulduc Louis (1 648-1 700)

Hubert Élisabeth

L’ancêtre de tous les Bolduc d’Amérique, Louis Boulduc est né en 1648 à Paris, paroisse St-Benoît, fils de Pierre Boulduc, maître apothicaire de la rue St-Jacques. Arrivé à Québec en 1665 comme soldat du régiment de Carignan, il épouse Élisabeth Hubert, fille du roi, fille de Claude Hubert, également de Paris, à Québec le 8 août 1868 par contrat et à la Paroisse Notre-Dame de Québec le 20 août. Ils s’établissent d’abord sur une terre du Trait-Carré de Charlesbourg, puis à Québec, près des Ursulines, alors que Louis devient procureur du roi.

C’est alors que les querelles de pouvoir entre le Conseil Souverain et le gouverneur Frontenac, son patron et ami, auront raison du poste de Louis au bout de 5 ans. À bout de ressources, Élisabeth et Louis rentreront tour à tour en France, où ils décèderont, probablement à Paris, puisque Louis travaillait pour les Fermes du Roy à Paris en mai 1693. De ses 8 enfants, ses fils Louis, René et Jacques s’établiront à St-Joachim et construiront progressivement la grande famille Bolduc.

Bolduc Armand (1 900-1 978)

Duclos Marguerite (1 906-2 004)

Ils sont née à St-Tite-Des-Caps (Québec). Ils ont demeurés à Beaupré et St-Anne-De-Beaupré. Armand a opéré le casse-croûte Bolduc durant les années 1960 pour ensuite confier la direction à son fils Jacques Bolduc en 1969 jusqu'à aujourd'hui.

Suivre cette famille

Vous êtes parent avec cette famille ? Ou simplement intéressé ?

suivez cette famille
86
membres suivent cette famille

Situez votre famille dans l’histoire du Québec

Suggérez des contenus

Suggérez des photos, documents, articles, événements et lieux à l'administrateur de cette famille

Envoyez des
suggestions

Administrateur

Cette famille est administrée par :