La mère Yvonne | Le Québec, une histoire de famille
Portrait de jchaput

Éric Bédard, Historien et professeur (TÉLUQ) | eric.bedard@quebecormedia.com

 

« C’est un Maisonneuve qui a fondé Ville-Marie et c’est une Maisonneuve qui en attise la flamme » déclarait le cardinal Paul-Émile Léger, le 13 mai 1953. Fondatrice de la maison Le Chaînon, Yvonne Maisonneuve a marqué la vie de bien des femmes en difficulté.

 

Paul de Chomedey de Maisonneuve, co-fondateur de Montréal avec Jeanne Mance en 1642, n’a pas eu d’enfants. La plupart des Maisonneuve descendent plutôt d’un soldat arrivé en 1690 à l’âge de 22 ans pour combattre les Anglais qui s’apprêtaient à prendre Québec d’assaut. Marié à deux reprises, installé dans la région de Montréal, le pionnier Pierre Maisonneuve aura 18 enfants.

 

Des années de misère

 

La Crise des années 1930 est terrible pour tout le monde. À Montréal, bien des pères de famille humiliés par le chômage font la queue pour recevoir le « secours direct ». Parmi les plus désespérés, certains gaspillaient leur petit pécule à la taverne du coin pour fuir leur malheur. Ils rentraient à la maison tard le soir, pendant que leur épouse dormait, les poches vides…

 

Dans les milieux ouvriers, ce sont le plus souvent les femmes qui gèrent le budget, une tâche ingrate. Prises entre des maris malheureux qui peinent à assumer leur rôle de pourvoyeur et des enfants qu’il faut habiller et nourrir, bien des femmes se cherchent du travail à l’extérieur du foyer. En 1935, un député libéral présente un projet de loi qui tente de limiter le travail des femmes. Heureusement, celui-ci meurt au feuilleton.

 

Dans ce climat de privation et de tension, des femmes craquent, font des dépressions, se retrouvent à la rue. Certaines arrivent des campagnes, espérant améliorer leur sort. Sans réseau ni contacts, quelques-unes se font embobiner par des beaux parleurs ou commencent à se prostituer. Selon l’historienne Andrée Lévesque, les naissances hors mariage augmentent de 37% entre 1931 et 1939. Des filles-mères n’ont souvent personne pour les soutenir.

 

Du Foyer Saint-Viateur au Chaînon

 

Quelques bonnes bourgeoises sont préoccupées par la situation. Dépanner des chômeuses ne suffit plus, il faut trouver un toit aux plus désœuvrées. Mais à qui confier une telle mission ? À Yvonne Maisonneuve…

 

Le 18 décembre 1932, cette femme décidée de 29 ans arrive au 366, rue Fairmount, le premier logis du Foyer Saint-Viateur, à l’origine de l’organisme Le Chaînon. « C’était pas riche, se souvient-elle, il y avait cinq appartements presque vides : un matelas par terre m’attendait ».

 

Yvonne Maisonneuve est une débrouillarde. Après le décès de sa mère, alors qu’elle n’a que 11 ans, elle s’occupe de son père forgeron et de ses petites sœurs. Cette femme pieuse, qui adore jouer de l’orgue à l’église, est convaincue que la Providence veille sur elle.

 

Pleine d’énergie et d’imagination, elle trouve ce qu’il faut pour loger et nourrir ces femmes fragiles qui n’ont nulle part où aller. Le 22 août 1950, l’Œuvre de la « mère Yvonne », comme plusieurs l’appellent, reçoit un « décret d’approbation canonique » de l’Église grâce au cardinal Paul-Émile Léger, un allié indéfectible. Cette reconnaissance survient à un moment crucial.

 

Avec l’aide de nombreuses bénévoles et le soutien de quelques mécènes (ex. Pianos Langelier, Fondation JA-DeSève, Quebecor, etc.) Yvonne Maisonneuve tient cette œuvre à bout de bras.

 

Le 1er janvier 1972, Yvon Deschamps, alors au sommet de sa popularité, présente quelques monologues devant les femmes de la maison. C’est le coup de foudre ! Lui et sa conjointe Judi Richards deviennent bientôt les porte-parole du Chaînon qui organise des bazars et ouvre une friperie, rue Saint-Laurent, pour financer ses activités.

 

Yvonne Maisonneuve s’éteint le 25 décembre 1980 mais le souvenir de sa générosité est gravé à jamais dans les mémoires. À ce jour, près de 90 000 femmes ont bénéficié des services du Chaînon.

 

(Sylvie Halpern, Le Chaînon. La maison de Montréal, Stanké, 1998. Pour faire des dons : www.lechainon.org.)

Famille: 

En vedette

Voyez la capsule de la
famille de la semaine

Visionnez
la capsule