Le Québec, une histoire de famille | Le premier réseau social consacré à la généalogie au Québec!

Famille de la semaine

Gosselin

Retour à la capsule

Généalogie

Généalogie des Gosselin



Au nombre de 16 000, les Gosselin forment aujourd’hui la 50e famille en importance au Québec. 

Ce patronyme d’origine germanique tire son origine, selon le linguiste Roland Jacob, de la racine « goz », associée au peuple goth ou à une divinité. Selon d’autres sources, il serait aussi synonyme de camarade, voire de marchand de chiens. Dérivé de Gauzlin, Gauslin, Gauscelin, Goslin ou encore Gozlin, le patronyme Gosselin donnera à son tour naissance à plusieurs patronymes en France, comme Gosset, Gossin et Gossard. Il apparaît que seul Gosselin et Josselin traverseront l’Atlantique jusqu’en Nouvelle-France à l’époque des premiers colons. À titre comparatif, on compte environ 9000 Gosselin en France, surtout en Normandie. Aux États-Unis, ils prendront le nom de Goslow.

 

Trois pionniers l’introduisent chez nous :

 

  • Gabriel Gosselin, de Combray en Normandie, marié avec Françoise Lelièvre à Québec le 18 août 1653.

 

  • Louis-François Gosselin, de Longjumeau en Île-de-France, marié à Marie-Charlotte Saint-André dit Lamarre à Saint-Sulpice le 8 juin 1744.

 

  • Jacques Gosselin, de la paroisse Saint-Eustache de Paris, mariés avec Geneviève Lanclus à Québec le 20 janvier 1755.

 

Des trois pionniers, seuls les deux premiers laisseront une descendance jusqu’à nos jour.

 

LE PIONNIER GABRIEL GOSSELIN

 

Gabriel Gosselin vient de Combray, une petite commune située su sud de Thury-Harcourt dans le département du Calvados, en Normandie. Il naît vers 1621 de l’union de Nicolas Gosselin et de Marguerite Dubréal.

 

Second fils du couple, il décide, vers 1649, de partir en Nouvelle-France comme engagé de trente-six mois. À son arrivée au pays, il travaille comme domestique chez Éléonore de Grandmaison à l’île d’Orléans. Au terme de son engagement, le 30 novembre 1652, Gabriel Gosselin acquiert une terre sur l’île, dans l’actuelle paroisse de Sainte-Pétronille.

 

Le 18 août 1653, il épouse à Québec Françoise Lelièvre, née à Nancy, en France, fille de Christophe Lelièvre et de Georgette Clément. Neuf enfants naîtront de cette union entre 1655 et 1670.

 

En quelques années, Gabriel Gosselin devient un riche bourgeois de Québec et un important propriétaire terrien. Après le décès de sa femme en 1676, Gabriel Gosselin épouse en secondes noces, le 4 octobre 1677, à Château-Richer, Louise Guillot avec qui il aura deux enfants. Au recensement de 1681, Gabriel Gosselin réside sur sa terre de Saint-Pierre. Il possède alors 45 bêtes à corne, une ânesse, 80 brebis et 60 arpents de terre cultivée. Gabriel Gosselin décède à Québec le 8 juillet 1697 à l’âge d’environ 76 ans, laissant une importante descendance au pays.

 

La maison natale de Gabriel Gosselin existe toujours à Combray ainsi que l’église Saint-Martin où il a été baptisé. En 1980, l’association des familles Gosselin a apposé une plaque près des fonds baptismaux. À Québec, la Maison Gosselin, construite au XVIIe siècle existe toujours sur la Place Royale à Québec.

 

LE PIONNIER LOUIS-FRANÇOIS GOSSELIN

 

Louis-François Gosselin est originaire de la commune de Longjumeau, dans le département de l’Essonne, en Île-de-France. Il naît vers 1718 dans la paroisse Saint-Martin de l’union de François Gosselin et de Marguerite Guindon. Il arrive en Nouvelle-France au début des années 1740, probablement comme meunier, et s’établit à Saint-Sulpice où il épouse le 8 juin 1744, Marie-Charlotte Saint-André, veuve de Thomas Simon. Aucun enfant ne naîtra de cette union. Son épouse décède le 2 novembre 1747.

 

Le 26 novembre 1748 à Lachenaie, Louis-François Gosselin épouse en secondes noces Catherine Babin qui lui donnera treize enfants entre 1749 et 1774. Le métier de meunier amène la famille Gosselin à se déplacer au gré des contrats. Elle réside successivement à Saint-Sulpice, à Lachenaie, à Contrecoeur, à la Baie-du-Febvre, à Sorel et à Saint-Ours.

 

Après le décès de sa femme, en 1779, Louis-François Gosselin épouse Marie-Thérèse Couillaud à Sorel le 26 juin 1780. Six filles naîtront de ce troisième mariage entre 1781 et 1790. Louis-François Gosselin décède à Saint-Ours le 4 novembre 1792 à l’âge de 74 ans. Il laisse une descendance dans la vallée du Richelieu et dans la région de Montréal.

 

Marcel Fournier

Commentaires

2

Vous devez être connecté pour inscrire un commentaire.

Connectez-vous
  • Guillaume Grenier-Fontaine

    Il y a 6 ans

    Mon arriere-grand mere paternelle, mere de Hubert Grenier, etait une Gosselin.

  • Jacques Gosselin

    Il y a 6 ans

    Il faudrait plutôt dire que l'ancêtre est parti de France en 1650. La liste des immigrants sur les navires arrivants de France est d'ailleurs disponible sur le web.
    Concernant le 2e mariage de l'ancêtre , le contrat a été signé dans la maison de Louis Jolliet à Place Royale Québec et la cérémonie a eu lieu ``a l'église de Ste-Famille de l'île d'Orléans.